HÉROS ANONYMES

RÉFLEXIONS SUR LE 6 JUIN

Une tâche bien difficile que celle de faire vivre les souvenirs de ceux qui ont participé à un grand moment de notre histoire…

French version

Une tâche bien difficile que celle de faire vivre les souvenirs de ceux qui ont participé à un grand moment de notre histoire.

D’abord, il y a ceux de mon père. Ensemble, nous avons parcouru la Normandie et ses récits sont devenus des images. Là, j’ai compris la somme considérable de sacrifices et d’efforts déployée par tous les hommes du débarquement. Certains, “grâce au destin”, reviennent sur les champs de bataille et les cimetières comme témoins. On ne peut s’empêcher de faire travailler son imagination en observant l’expression de leurs visages lorsqu’ils revoient les lieux et les gens qui ont transformé leur vie à jamais.

L’horreur de la guerre, la liesse de la libération: deux sensations intangibles, deux climats qui m’ont inspiré pour cet essai photographique.
Cette série de portraits de vétérans, soldats ou gens ordinaires venus se recueillir, de paysages, de monuments et de cimetières, est constituée de clichée pris à chaque anniversaire du débarquement, le 6 juin, entre 1984 et 2014. Au gré de mes nombreuses années consacrées à photographier les cérémonies en Normandie, j’ai fait des rencontres incroyables avec des vétérans des différentes nationalités. En nous liant d’amitié, ils se sont senti suffisamment à l’aise pour me confier leur expérience du Jour J. Vous pourrez voir présentés ici avec mes photos, les mots de certains d’entre eux, des mots qui ne viennent pas toujours facilement en dépit des décennies écoulées, tant les horreurs de la guerre sont encore présentes.

En faisant ces images, j’ai beaucoup appris sur l’homme, la société et moi-même. Elles sont la perception d’une réalité qui éclaire par ricochets, notre existence temporelle.

Voici quelques exemples de mon regard sur un événement historique qui a donné à l’Europe la liberté dont nous jouissons toujours aujourd’hui.

ANONYMOUS HEROES

REFLECTIONS ON THE 6TH OF JUNE

It is very difficult to delineate the memories of men who participated in History’s greatest invasion…

English version

First, my father’s experiences. Together we travelled to Normandy and his descriptions became images. There, a massive effort and sacrifice by all the men involved. Men, who, with destiny’s grace come back to the battlefields and cemeteries as history’s witness. One’s imagination runs wild seeing their faces confronting the places and people who changed their lives forever.

The horror of war and the joy of the liberated, two intangible sensations which have been my inspiration for this photo essay. The veterans of all nations who return for the ceremonies come with a solemn respect for their fallen comrades and with the enigma of why them and not me.

My photographs of veterans and visiting soldiers, portraits, and landscapes of the monuments and cemeteries were taken at the D-Day anniversaries, June 6th, in the years 1984 to 2013.
During the many years of photographing in Normandy, I have made some remarkable encounters with veterans of all nationalities. In befriending these men, they felt comfortable enough to share their D-Day experiences with me. Here are their words, words that don’t always come easy, for even with the decades of time that have passed, the horrors of war are still present.

In taking these photographs, I learned  a lot  about human nature, about society  and about myself. They are the perception of a reality that illuminates and ricochets our temporal existence.

My images are not a justification, or a glorification of war, but a regard on an historical event that determined liberty in Europe to this day.

Ian Patrick







Recent Portfolios